The new scare in France (as if polygamy weren’t enough) concerning immigrants is paternités blanches or paternités de papiers–false fatherhood, whereby undocumented immigrants claim to be the father of a child of a French citizen.

ON LES APPELLE les paternités « blanches » ou « de papiers ». Fictives, celles-ci se multiplient, permettant à certains ressortissants étrangers d’obtenir frauduleusement un titre de séjour. « Tout le monde peut reconnaître un enfant qui n’est pas le sien », souligne ainsi François-Noël Buffet, sénateur (UMP) du Rhône et auteur d’un rapport sur l’immigration. Il suffit de se rendre à l’état civil dans la ville où l’on réside, et de se déclarer père, quel que soit l’âge de l’enfant. Aucune preuve n’est réclamée à ce stade. « Mais, reprend le ­sénateur, les surprises commencent dès que l’on creuse un minimum. »

The right to claim paternity, easily done by filing with local authorities, is sold for 2-5,000 euros. By claiming paternity, a man in France illegally receives a pass to remain in country for ten years within two years, waiting three years less than if he married a citizen.

The rate of these filings is increasing dramatically.

Advertisements